Pour notre ami Jack Ralite :

Dans les chagrins et les malheurs lire de la poésie – elle soutient et accompagne. 
Jack Ralite aimait Philippe Jaccottet . Nous vous envoyons ceci :
 
« Qu’il soit dans l’angle de la chambre. Qu’il mesure comme il l’a fait longtemps les lignes que j’assemble, interrogeant, me rappelant sa fin. Que sa droiture garde ma main d’errer si elle tremble. »
 
Et aussi, cette photo prise par Antoine Vitez et le texte que Jack avait écrit en regard de la photo en question, lors de l’exposition de 2010, il dit mieux que nous le lien d’amitié qui le liait si profondément à Antoine.
Bien à vous, et à lui.
Agnès, Jeanne et Marie Vitez
img015.jpeg
 
Cette photo est pour moi une photographie mémoire de trois manières. D’abord elle a été prise par Antoine en juillet 89 à « La Nogarède », cette ferme protestante au fond d’une vallée cévenole où, chaque été, en famille, il se retirait et où je venais régulièrement passer quelques moments. C’était Antoine intime. Ensuite, il l’a prise alors que m’accompagnait une comédienne chilienne, Gloria Canales, rencontrée à Santiago l’année précédente pour « Chile Crea », manifestation culturelle inoubliable par ses dimensions que la dictature de Pinochet n’avait pu interdire. Antoine fit d’elle une très belle série de portraits. C’était Antoine tendre. 
Enfin, quarante et un ans plus tôt, à Vienne, en Autriche, un dessinateur, Harold Reitterer, croqua mon visage et, chose étonnante, la photo faite par Antoine et le dessin tracé par l’artiste autrichien se ressemblent au point de se recouvrir. C’était Antoine intuitif. Un frère. 
 Jack Ralite

Pour Alain Recoing

Notre ami et compagnon de toujours, Alain Recoing, est mort ce 15 novembre 2013 à Paris.

Notre chagrin est grand, nous pensons avec tendresse et émotion à sa famille et à ses proches.

Tous ceux qui ont connu Alain se souviendront de sa ténacité et de son courage, tant personnel qu’artistique et politique.

img006

L’instant exalté : Antoine Vitez, metteur en scène et photographe. Poétiques et transmissions.

Journée co-organisée par le laboratoire Théâtre, équipe d’accueil « Arts : pratiques et poétiques » (EA 3208), axe « la scène comme lieu de mémoire », Université de Rennes 2, par l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), sous la responsabilité scientifique de Brigitte Joinnault et en collaboration avec l’Association des Amis d’Antoine Vitez. Continue reading

Présence d’Antoine Vitez

30 mars 2010 à juin 2010 avec plusieurs partenaires (dont la Colline, Chaillot, le Théâtre du Vieux-Colombier, le Conservatoire national d’art dramatique)

Une série d’évènements en commémoration des vingt ans de la dis parution d’Antoine Vitez : expositions de photographies, projections, représentations, lectures, mise en voix, spectacles, débats, colloque, parutions. Continue reading

Phèdre de mémoire, de Marie Vitez

Mon père attachait une importance particulière à la manière de dire, de parler les alexandrins, au rythme, à la rime, aux respirations, autant qu’à la voix des acteurs, leur timbre, leur accent.

Cette façon d’entendre la langue, qui dépassait d’ailleurs le cadre du théâtre, et même de la langue française (il était polyglotte lui-même) faisait que son travail chargeait d’une émotion particulière la musicalité des alexandrins, lui donnait un sens propre. Continue reading